PLUS QU’UN
 MAGAZINE
UNE LÉGENDE

Nouveau règlement pour le transport des animaux

05 - SPEC P& V - PHOTO

Le règlement sur la santé des animaux (RSA) inclus dans son rôle le transport des animaux, qui doit tenir compte du bien-être de ceux-ci lorsqu’ils doivent être transportés par voie aérienne, maritime ou terrestre. Il existe un risque que les animaux souffrent durant le transport.

Depuis la mise en place des règles de transport, la recherche a beaucoup évolué et les normes ont été améliorées au niveau mondial. Le Canada se doit donc de redéfinir celles-ci afin de répondre aux exigences d’exportation de plusieurs pays qui demandent que les animaux soient traités selon de haut standard de bien-être.

L’ACIA prévoit mettre en place une modification à son règlement actuel dans la prochaine année afin de clarifier le règlement pour son application. Des termes comme « fragilisé » et « inapte » seront ajoutés pour mieux établir la condition première des animaux avant le transport.

 

ANXIÉTÉ

Les animaux de ferme ne sont pas habitués au transport et celui-ci peut entrainer des stress mortels à certain d’entre eux. Lorsqu’ils se retrouvent dans des conditions inconnues, leur stress psychologique et physiologique augmente et crée un environnement propice aux blessures ou aux maladies.

On évalue à environ 2 %, le nombre de transport qui ne sont pas conformes avec les règlements actuels sur près de 700 millions d’animaux transportés chaque année. Sur les 14 millions susceptibles de souffrir durant le transport, environ 1,6 millions seront déclarés morts à leur destination finale.

La mise à jour du Règlement sur la santé des animaux datait de 1977. Les nouvelles avancées scientifiques demandent une mise à niveau. Celle-ci permettra de rencontrer les normes internationales de l’OIE (Organisation mondiale de la santé animale), suivies par de nombreux pays exportateurs de viandes.

Ces nouvelles normes vont inclure des exigences réglementaires tant qu’au temps entre le transport, l’abreuvement et le repos des animaux sur de long transport.

 EspècesNouvelle-ZélandeAustralieÉtats-UnisUnion européenneCanada (actuellement)
RuminantsBovins, Ovins, Caprins, etc.- Bovins, Ovins et Caprins adultes : pas plus de 12 heures sans eau et de 24 heures sans nourriture.
- Vaches en lactation: pas plus 8 heures sans eau.
- Veaux : pas plus de 12 heures de transport suivant le chargement du premier veau.

Des dispositions stipulent que des circonstances particulières (capacité d'adaptation, âge, expérience de transport antérieure)
peuvent justifier une période plus courte.
- Veaux âgés de moins de 5 jours : pas plus de 6 heure de transport.
- Veaux âgés de 5 à 30 jours : pas plus de 12 heures de transport.
-Bovins âgés de 1 à 6 mois : accès à de l'eau toutes les 24 heures.
- Bovins âgés de plus de 6 mois (pas en gestation ni en lactation) : alimentation, abreuvement et repos toutes les 48 heures.
- Tous : pas plus de 28 heures de transport, puis déchargement pour alimentation, abreuvent et repos - prolongation possible à 36 heures avec permission reçue par téléphone.
- Pas plus de de 8 heures de transport - prolongation possible si les véhicules sont conçus pour fournir de l'eau en tout temps, sont isolés et ont des séparateurs spéciaux et une ventilation mécanique.

Voyages de plus de 100 km : interdiction visant le transport de très jeunes animaux ( c'est-à-dire veaux âgés de moins de 10 jours et agneaux âgés de moins de 1 semaine).
- Bovins, ovins, caprins et autres ruminants : pas plus de 48 heures sans nourriture, eau et repos - prolongation possible à 52 heures sans nourriture, eau et repos si les animaux se rendent à destination dans un délai de 52 heures.
- Veaux : pas plus de 18 heures sans nourriture et eau.
Animaux monogastriquesPorcs, oiseaux, équidés, etc.Porcs adultes : pas plus de 8 heures sans eau et de 24 heures sans nourriture.
- Oiseaux : pas plus de 12 heures de transport.
- Poussins : doivent se rendre à destination dans les 72 heures suivant l'éclosion.

Des dispositions stipulent que des circonstances particulière (capacité d'adaptation, âge, expérience de transport antérieure) peuvent justifier une période plus courte.
- Porc : alimentation et abreuvent toutes les 24 heures.
- Porcelets : pas plus de 12 heures sans nourriture et eau.
- Volaille : pas plus de 24 heures sans eau.
- poussins : pas plus de 72 heures sans eau suivant l'éclosion, si le véhicule de transport dispose de matériel d'hydratation.
- Chevaux destinés à l'engraissement et à l'abattage au niveau commercial : pas plus de 28 heures de transport, puis déchargement pour alimentation abreuvement et repos.

REMARQUE : Il n'y a aucune disposition réglementaire sur la volaille aux États-Unis. Cependant, la United Egg producers indique clairement que le chargement et le transport doivent être planifiés afin que la nourriture soit retirée pas plus de 24 heures avant l'abattage et que l'eau ne soit pas retirée avant le chargement.
- Pas plus de 8 heures de transport-prolongation possible si les véhicules sont conçus pour fournir de l'eau en tout temps, sont isolés et ont des séparateurs spéciaux et une ventilation mécanique.
- Oiseaux et lapins : pas plus de 12 heures de transport.

Voyages de plus de 100 km : interdiction visant le transport de très jeunes animaux ( c'est-à-dire porcelets âgés de moins de 3 semaines).
- Équidés, porcs ou autres animaux monogastriques : pas plus de 36 heures sans nourriture, eau et repos.
- Poussins : pas plus de 72 heures de transport suivant l'éclosion.
Temps de repos après le temps maximal d'alimentation et d'abreuvement8 heuresEntre 12 et 36 heures, selon les espèces et les conditions.5 heures24 heures5 heures

 

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)

 

 

Soutenez la Journée mondiale de l’agriculture.

Devenez MEMBRE !

logo

Retour à l'accueil
Partager

SECTION RÉSERVÉ AU MEMBRE

POUR CONTINUER VEUILLEZ ENTRER
VOS INFORMATIONS ICI

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor
incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud